Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JS Bergues
  • Courriel : joseszyma@gmail.com

Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.
  • Courriel : joseszyma@gmail.com Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.

 

 

 

IMG 0001

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 15:10
"(...) La liberté journalistique consiste, nous dit-on, à enquêter dans le domaine décidé par le journaliste, en suivant des méthodes choisies par lui, et à révéler ce qu’il pense avoir découvert, quand bien même son employeur, ou les actionnaires de son entreprise, ou le gouvernement de son pays y seraient farouchement opposés. Que se passerait-il si une telle liberté était revendiquée par toutes les autres professions ? La « liberté de l’architecte » consisterait à avoir le droit de vous faire la maison qu’il veut, sans tenir compte de vos desiderata ni des règles d’urbanisme ayant cours dans la région. La « liberté du cuisinier » donnerait au chef de n’importe quel restaurant le droit de décider ce que vous allez manger. La « liberté du chauffeur de taxi » garantirait au chauffeur d’aller où il le désire, en se fichant pas mal du code de la route et de l’endroit où le passager qui paye veut être conduit. La « liberté du médecin » lui permettrait de vous amputer d’un membre sans vous demander l’autorisation. Et je ne parle pas de la « liberté du proxénète » qui, prétextant que sa profession n’est pas interdite dans les pays voisins, entendrait venir l’exercer chez nous…
Pourquoi les architectes, les cuisiniers, les chauffeurs de taxi, les médecins et les proxénètes n’auraient-ils pas, eux aussi, une liberté professionnelle que nous serions tous censés défendre ? Pourquoi seulement les journalistes ? Du fait de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1948, qui protège le droit à l’information ? Mais cette même Déclaration de 1948 ne protège-t-elle pas également le droit à la propriété privée, le droit de quitter son pays et le droit de manifester sa religion, tant en public qu’en privé ? Et cela n’a pas empêché le débat sur la nationalisation de Florange, ni la vindicte populaire contre Gérard Depardieu, ni la loi interdisant le voile à l’école…(...)"

 

Et je suis entièrement d'accord.

Partager cet article

Repost 0
Published by JS Bergues - dans AAE Dunkerque
commenter cet article

commentaires