Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JS Bergues
  • Courriel : joseszyma@gmail.com

Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.
  • Courriel : joseszyma@gmail.com Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.

 

 

 

IMG 0001

31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 23:25

 

Le MIRAMAP (Mouvement Inter-Régional des AMAP) et ses partenaires lancent de nouveaux outils de finances solidaires pour la création et la consolidation d’activités agricoles en partenariat AMAP (garantie solidaire de prêt et bonification de prêt
MIRAMAP
Agir pour une agriculture alternative
Accueil » Agir pour une agriculture alternative » Paysan en AMAP : Comment bénéficier de ces dispositifs alternatifs ?

Paysan en AMAP : Comment bénéficier de ces dispositifs alternatifs ?

Des financements Solidaires pour le Maintien et le Développement d’une Agriculture Paysanne.

 

Le MIRAMAP (Mouvement Inter-Régional des AMAP) et ses partenaires lancent de nouveaux outils de finances solidaires pour la création et la consolidation d’activités agricoles en partenariat AMAP :

➲ LA GARANTIE SOLIDAIRE DE PRÊTS

• Prêts pour une installation ou un primo-développement (< 3 ans) : mobilisation des outils de garantie France Active

◗ Garantie mobilisable pour un prêt dans la banque de votre choix.

◗ Dispositif opérationnel dès octobre 2010.

◗ Fonds abondés par des financements publics.

• Prêts pour un développement (> 3 ans) ou un rachat de parts sociales : utilisation du Fonds solidaire de Garantie MIRAMAP hébergé par France Active.

◗ Garantie mobilisable pour un prêt contracté auprès de La Nef.

◗ Dispositif opérationnel à partir de septembre 2011 (possibilité de candidature dès novembre 2010).

◗ Fonds abondé par la collecte citoyenne de dons, initiée par l’Association La NEF.

➲ LA BONIFICATION DE PRÊTS

 

• Le MIRAMAP et l’Association La Nef peuvent accorder une bonification de prêts aux paysans en AMAP. Il s’agit d’une réduction d’intérêt répartie sur toute la durée bonifiée du prêt.

◗ Garantie mobilisable pour un prêt contracté auprès de La Nef.

◗ Dispositif opérationnel dès octobre 2010.

◗ Fonds abondé par la collecte citoyenne de dons, initiée par l’Association La NEF.

A qui s’adressent ces dispositifs ? Aux paysans en AMAP, en partenariat effectif ou en projet de partenariat.

Quelle peut être la destination des prêts ? Pour l’achat de matériel lié à l’activité agricole (y compris d’occasion), d’un cheptel, de plantations pérennes ou de parts sociales.

Quels sont les critères d’attribution ? L’expertise des dossiers sera collective entre MIRAMAP (aspects agricoles et éthiques), La Nef (viabilité économique et financière) et France Active (critères liés à l’emploi).

Quels sont les niveaux d’aide ? → Pour la garantie : Les prêts devront être compris entre 10 000 et 60 000 euros, et entre 2 et 5 ans. La somme portée en garantie sera, selon les critères, de 50% à 65% de la totalité du prêt. (Le coût de la garantie s’élève à 2% du montant garanti.) → Pour la bonification : selon le projet, l’effort de réduction d’intérêt sera entre 2 et 3% par rapport au taux d’intérêt appliqué par La Nef.

Quel est l’intérêt de ces dispositifs par rapport aux dispositifs existants ?

• Engager des financements destinés à des investissements réellement adaptés (matériel d’occasion, rachat de parts sociales ...)

• Limiter le risque personnel des emprunteurs et de leur famille en excluant ou limitant les cautions personnelles

• Partager solidairement les risques liés à l’investissement

• Favoriser le contact humain par la discussion et l’évaluation globale des projets

CES NOUVEAUX DISPOSITIFS S’INSCRIVENT DANS UNE ÉCONOMIE SOLIDAIRE DE PROXIMITÉ EN COHÉRENCE AVEC L’ÉTHIQUE DES AMAP.

➲ EXEMPLE :

Didier, maraicher en AMAP depuis 2 ans dans le Tarn, a besoin d’investir dans l’achat de serres pour ses cultures. Le prêt nécessaire s’élève à 15 000€. Didier s’adresse au MIRAMAP car il souhaite bénéficier des outils de finances solidaires.

Après instruction de son dossier, le MIRAMAP et ses partenaires lui accordent la garantie à hauteur de 65% du montant total de son prêt. Cette garantie lui coutera 195€.

En plus de la garantie, Didier a souhaité bénéficier d’une bonification. Après instruction, l’Association La NEF et le MIRAMAP lui accordent une bonification de 2%, faisant ainsi baisser son taux d’intérêt de 4,8 % à 2,8%.

Au final, le prêt de 15 000 € contracté par Didier lui aura coûté 970 € (= 195 € pour la garantie + 775 € d’intérêt) au lieu 2094 € (si le taux d’intérêt était resté à 4,8%) ; ceci en limitant les cautions personnelles. Mais la plus grande satisfaction pour Didier est d’avoir mobilisé des financements éthiques et solidaires.

➲ VOUS ÊTES INTÉRESSÉS, COMMENT FAIRE UNE DEMANDE ?

Pour en savoir plus sur les dispositifs de Fonds de Garantie et de bonification, sur les critères d’éligibilité et sur la procédure de dépôt d’une demande, contacter le MIRAMAP :

Astrid Bouchedor - 06 18 99 77 80 - astrid.bouchedor(at)miramap.org

 

L'Europe s'engage
Ce site est cofinancé par l'Union européenne. L'Europe s'engage en France avec le Fonds social européen.

Union europeenne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

olivier 02/02/2011 20:11


Il y a déjà une AMAP sur le canton (basée à Eringhem) et elle n'affiche pas complet. Avant d'en créer d'autres il faut encore faire évoluer les mentalités des "consommateurs".


JS Bergues 02/02/2011 21:53



Bonjour Olivier


Il y a en effet une AMAP "potager" sur le territoire d'Eringhem qui fournit entre autres les cantines scolaires de Eringhem et de Pitgam mais je ne suis pas certain que M. BARDEL n'affiche pas
complet au regard de ses capacités de production et de la superficie de ses terrains (3 ha).


Moi qui suis Berguois, je ne vais pas aller spécifiquement à Eringhem acheter mes légumes bio ; ce serait un non sens éconologique. En revanche, s'il y en avait une à Quaëdypre, Bierne, Socx,
Hoymille, Coudekerque-Village ... ce serait différent.


Par ailleurs, l'AMAP n'est pas spécifiquement liée à la production de légumes. Il peut y avoir des AMAP viande porcine, viande bovine, volailles, fruits, lait et produits dérivés du lait (etc).


Mais vous avez entièrement raison, nous devons tous de notre côté aidé à faire évoluer les mentalités. Dans le cadre de ma campagne, j'ai rencontré les maires du canton et leur ai proposé de les
aider à introduire des produits bio dans leur cantine, dans leurs maisons de retraite, dans leurs actions de portage à domicile. L'écho fut bon ; si je suis élu au Conseil Général, il faudra le
concrétiser. D'autres idées seront développées durant la campagne des cantonales.


Enfin, n'oublions pas non plus que l'offre créée la demande.


Cordialement


José SZYMANIAK