Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JS Bergues
  • Courriel : joseszyma@gmail.com

Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.
  • Courriel : joseszyma@gmail.com Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.

 

 

 

IMG 0001

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 20:11

Avec son salon dédié à Paris, le monde agricole fera courir la capitale et les politiques.  Les familles de passage admireront la vitrine de la diversité de son activité et s’attendriront devant la dernière naissance du jour.

Pourtant  le monde agricole, celui du quotidien, du local ne va pas bien. Et comme tout à chacun quand cela ne va pas, la moindre incompréhension prend des allures d’attaque.

La dernière campagne choc de France Nature Environnement qui pointe les risques d’une politique agricole déraisonnée entrainant des conséquences importantes pour la santé de tous et de la terre a heurté les acteurs du monde agricole. Quand les politiques ne savent plus se défaire de lobbys industriels et ne savent plus dire les choses, les associations ont se rôle à jouer pour relancer le débat public.

Maintenant il s’agit de ne pas globaliser. Le paysan à taille humaine, qui doit se démerder pour payer ses emprunts et essayer de vivre de sa production, notamment chez les jeunes, il faut lui dire, à lui, que ce qui est pointer du doigt c’est la politique agricole qui ne fonctionne qu’avec les puissances agroalimentaires.

J’ai discuté avec quelques amis  jeunes agriculteurs qui essayent comme ils peuvent de faire vivre leur exploitation et qui sont à la limite de jeter l’éponge et doivent même pour certains faire un autre boulot à côté pour faire vivre la famille face à la volatilité des prix.

Le système agricole actuel détruit !

Dernièrement une question locale a également entrainé le même effet ; je veux parler de la décision du Conseil Régional de mettre en place une politique de reboisement dont disons-le notre région à bien besoin  puisque seulement 7% environ est dédié à la forêt, la région la moins bien lotie dans ce domaine alors que la présence de zone arborée entraine beaucoup d’atout.  Une rencontre avec les jeunes agriculteurs et les élus EELV a permis de préciser et de rassurer leurs inquiétudes légitimes sur un empiétement des terres agricoles. Mais rappelons-le, d’ici 2020 c’est 450 exploitations agricoles qui vont disparaitre à cause du système actuel et non à cause d’une volonté de reboisement de la région.

Le système agricole actuel détruit !

Ne nous trompons pas. C’est ensemble avec les paysans et les consommateurs que nous réussirons à faire bouger la politique agricole. C’est en soutenant d’autres réseaux  (coopératives circuit court d’agriculteurs locaux par exemple ou appui des AMAPS) et pratiques  que nous réussirons à trouver des déboucher et sauver l’agriculture de proximité pour le bénéfice de tous !

C’est aussi au niveau européen en changeant la PAC.

Le système agricole actuel tue, il est de notre devoir de le modifier… ensemble. Les dernières déclarations de notre Président sur le sujet ne font que diviser alors que nous devons faire de la question agricole une cause nationale...

Partager cet article

Repost 0

commentaires