Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JS Bergues
  • Courriel : joseszyma@gmail.com

Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.
  • Courriel : joseszyma@gmail.com Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.

 

 

 

IMG 0001

9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 09:10

 vendredi 09.03.2012, 06:00-

 

Direct Lille http://www.directlille.com/Metropole-Lilloise/2012/03/09/article_

 

les-nordistes-sensibilises.shtml

 

 

Les images de dévastation des alentours de Fukushima ont traumatisé. | FUKUSHIMA, 1 AN APRÈS |

Dimanche, cela fera un an. Le tsunami et le séisme, suivis d'une catastrophe nucléaire à Fukushima, au Japon (lire également page 8 ) ont marqué le monde entier. Dans la métropole, de nombreux événements sont organisés pour commémorer ce triste anniversaire, souvent à l'initiative d'associations anti-nucléaire. Au-delà des militants, pour beaucoup déjà convaincus de la dangerosité du nucléaire avant le 11 mars 2011, y a-t-il un avant et un après Fukushima pour les Nordistes ? « Depuis, il y a une inquiétude. Les gens sont moins certains du fait que le nucléaire est une énergie d'avenir », considère Bernard Despierre, adjoint (Europe Écologie - Les Verts) au maire de Tourcoing. Dans sa ville, est projeté ce soir à 20 h 30 Into Eternity, un film sur les dangers du nucléaire. Une séance susceptible d'intéresser au-delà des cercles militants ? « Bien sûr, ce n'est pas un ciné-club spécial accros des anti-nucléaire. » Même son de cloche du côté de Nathalie Sedou, du collectif Sortir du nucléaire - Nord - Pas-de-Calais : « Fukushima a sensibilisé le grand public au risque de nos centrales. D'autant que Gravelines n'est pas loin... » Le collectif organise des chaînes humaines demain, à Arras à 11 h 30 et sur la grand-place de Lille à 16 h 30. Isabelle et Céline, mère et fille lambersartoises, ont eu « un choc » en découvrant le désastre de Fukushima à la télévision, il y a un an. Pourtant, ce week-end, elles ne feront « rien de spécial » pour commémorer le drame. Elles envisagent tout juste de lire les articles de journaux qui y seront consacrés. Mais depuis, elles gardent le danger du nucléaire dans un coin de leur tête : « Cela fait peur, la radioactivité est un danger pour la terre entière », affirme Céline. « On ne nous a pas tout dit » Sa mère, elle, se souvient aussi de la psychose de Tchernobyl. « À partir de là, je me suis vraiment dit que le nucléaire pouvait être dangereux. » Sylvie a réagi à notre appel à témoins via Facebook : « Comme pour Tchernobyl, on ne nous a pas tout dit. On en reparlera dans dix ou vingt ans. » Beaucoup, comme Joe, sur Facebook, déplorent le fait « qu'aucune leçon n'ait été tirée, un an après. » Et d'ajouter : « Si on ferme les yeux en attendant, fatalement d'autres accidents seront à craindre. » Face à l'inquiétude ambiante, Jean-François, trentenaire de La Gorgue, a sa solution : « Gravelines ? Je préfère ne pas y penser. » q P. R.

Partager cet article

Repost 0

commentaires