Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JS Bergues
  • Courriel : joseszyma@gmail.com

Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.
  • Courriel : joseszyma@gmail.com Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.

 

 

 

IMG 0001

5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 17:42

Dans la nuit du 20 au 21 décembre à Loon-Plage et Grand-Fort-Philippe

samedi 25.12.2010, 06:00

Neuf fusils et vingt-cinq oiseaux ont été saisis. Neuf fusils et vingt-cinq oiseaux ont été saisis.

 

Oies, canards, bernaches et autres espèces d'oiseaux migrateurs ont déferlé sur le littoral nordiste en début de semaine. Un phénomène rare qui a laissé croire à certains chasseurs qu'il leur serait permis de se défouler en toute impunité.


Raté. C'est un carton frénétique et irréfléchi qui ne restera pas impuni.


Dans la nuit du 20 au 21 décembre, alors que des milliers d'oiseaux migrateurs descendaient sur notre littoral pour "fuir" les plans d'eaux gelés des pays nordiques, Belgique et Pays-Bas compris, et trouver leur nourriture, la police de l'environnement du Nord a appréhendé 12 chasseurs en flagrant délit de braconnage.

Disséminés sur le cordon dunaire, sur les communes de Loon-Plage et de Grand-Fort-Philippe, les chasseurs ont profité d'un phénomène de migration de masse «  qui n'avait pas été observé depuis plus de 30 ans », dixit Didier Donadio, directeur interrégional de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage du Nord-Ouest, et ont abattu de nombreux oiseaux.



L'instinct primaire du chasseur 

« Ce ne sont pas à proprement parler des voyous mais ils (les chasseurs NDLR) se sont laissés fasciner par le spectacle et n'ont su réprimer l'instinct primaire du chasseur », a déploré le directeur interrégional dont les contrôleurs ont été épaulés par des agents de développement de la fédération de chasse du Nord.

L'opération de police avait été déclenchée à la suite d'indiscrétions. « Comme tout corps de police nous disposons de réseaux d'informations  », a confirmé Didier Donadio. Les interpellations en série ont parfois donné lieu à des scènes cocasses. À la vue des agents de l'ONCF, certains braconniers dissimulaient leur gibier, quand d'autres tentaient de se débarrasser de leur fusil ou encore, de leurs vêtements de chasse pour tenter ensuite de se faire passer pour des pêcheurs à la ligne. Quelques tireurs ont néanmoins pu prendre la fuite « à grandes enjambées  ».

Neuf fusils de chasse ont été définitivement saisis et 25 volatiles recensés dont des Bernaches Cravant et des Courlis cendrés, espèces interdites de chasse. Pour le reste et les canards siffleurs et autres oies rieuses également tués, les chasseurs appréhendés étaient de toute manière en infraction dans la mesure où « la pratique de la chasse nocturne et du gibier d'eau est strictement réglementée et uniquement possible à partir de huttes de chasse déclarées et immatriculées auprès de la Préfecture ».

L'ONCF a transmis la procédure au Parquet de Dunkerque qui décidera des poursuites. Pour le braconnage, les chasseurs encourent chacun une contravention de 5 e classe (1 500 euros). Quant aux tireurs pris en possession d'espèces interdites, ils sont passibles d'une amende de 15 000 euros et d'une peine d'un an d'emprisonnement pour le délit de destruction d'espèce protégée.

Damien ENGRAND

 

Nord Littoral

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mandy 05/01/2011 19:11


Pffffff vraiment scandaleux !!!!
En espérant que justice soit rendue...