Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JS Bergues
  • Courriel : joseszyma@gmail.com

Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.
  • Courriel : joseszyma@gmail.com Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.

 

 

 

IMG 0001

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 13:08

Il est clair que si l'urgence actuelle est au secours des victimes, à la protection des populations en danger, aux réparations hâtives des dégâts matériels, nous devrons, hors de ce temps de l'urgence, faire notre propre retour d'expérience afin de remettre en question profondément l'énergie nucléaire comme source exclusive d'électricité sur le territoire français. Résolument pour une sortie du nucléaire, les écologistes inscrivent ce principe dans les lignes de leur mouvement depuis plus de trente ans. C'est, pour eux, un marqueur d'unité.

 

Louardi BOUGHEDADA, Vice-Président de la CUD chargé de l'Energie et du Plan Climat, a souhaité réagir au drame japonais.

 

Ses premiers mots, il les adresse au peuple japonais. Aux victimes du séisme et du tsunami ainsi qu'à leurs proches. "Les japonais sont nos voisins. La télévision, qui nous apporte quotidiennement des nouvelles, est la fenêtre qui me permet d'observer ce qu'il se passe là bas. Nous devons être solidaires."

 

 

Le séisme et le tsunami ont bien montré que l'on ne peut pas vraiment prévoir les conséquences d'événements naturels exceptionnels. Nous avons beau dresser des normes de sécurités, des moyennes à respecter, les accidents qui surviennent lors d'aléas climatiques extrêmes sont imprévisibles."On peut avoir toutes les statistiques, les fréquences de tel ou tel événement, la nature peut sortir des normes".

 

 

La défaillance des système de sécurité montre que nous ne pouvons pas garantir une sécurité à 100% lors de ces accidents imprévisibles. "Les systèmes de sécurité sont actifs, c'est à dire qu'ils ont besoin d'énergie pour fonctionner. Cela est forcément problématique quand ces systèmes - les groupes électrogènes, les systèmes de refroidissement des réacteurs, etc. - sont en panne."

 

Récupération?

A ceux qui reprochent aux écologistes une récupération politique de la catastrophe, Louardi rappelle que le combat anti-nucléaire est un des fondements de l'écologie politique. "A la différence des autres forces progressistes, les écologistes n'ont pas une fois aveugle dans le progrès technique."

 

 

Évidemment, cette catastrophe en cours fait écho ici aux six réacteurs vieillissants à Gravelines. Même si le risque sismique à Gravelines n'a aucune commune mesure avec le Japon, d'autres risques existent bel et bien pour la centrale.

 

 

Un débat contradictoire sur l'énergie nucléaire s'impose. Il faut remettre aux français le pouvoir de décider.

 

 

Et si Ségolène Royale considère que la réaction des écologistes est indécente, il lui demande d'aller voir en Allemagne, où des centaines de milliers de personne ont manifesté dans les rues ces derniers jours.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xavier 16/03/2011 22:29


Les écologistes n'exploitent pas de manière indécente la catastrophe nucléaire au Japon, à des fins politiciennes et électorales. Ils ne font que rappeler, une fois de plus, leur rejet de
l'industrie nucléaire - depuis 35 ans ! - seuls face aux autres partis, du PCF au FN.
Après toutes les mises en garde lancées par les écologistes depuis des années - et qui s'avèrent fondées - on ne peut pas leur reprocher de vouloir aujourd'hui un débat démocratique sur ce
sujet.
- Xavier -