Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • JS Bergues
  • Courriel : joseszyma@gmail.com

Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.
  • Courriel : joseszyma@gmail.com Président bénévole de l'AAEs depuis le 25/10/2012.

 

 

 

IMG 0001

12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 10:00

 

Régis Soubrouillard - Marianne | Vendredi 10 Septembre 2010 à 17:01

Infatigable traqueuse de la racaille politico-financière, lors de ses débuts en politique, Eva Joly continuait à faire référence à ses exploits de juge incorruptible. Un comportement qui a fortement agacé, notamment du côté socialiste. Depuis peu, Dame Joly a mis de l'eau dans son vin, allant jusqu'à défendre une ministre norvégienne impliquée dans une affaire de corruption, réclamant même une certaine souplesse dans ces affaires. Principe de réalité...



Wikimédia Commons
Wikimédia Commons
thique ! éthique ! éthique ! ». A traquer le corrompu présumé à tous les coins de rue, Eva Joly s’est forgé une solide réputation de redresseuse de torts. Incorruptible et la main plutôt lourde. Mais à y regarder de plus près, et notamment depuis son entrée dans le marigot politique, on s'aperçoit qu'en réalité Eva Joly a une conception plutôt élastique de la fermeté. La dure à cuire a l’échine souple. Pour preuve, sa récente défense d’une ministre norvégienne impliquée dans une affaire de corruption. La favorite des verts estime désormais qu’il« doit y avoir des limites aux attaques contre les hommes politiques ». 

Le Floch-Prigent, Roland Dumas, Bernard Tapie et quelques autres, pas franchement des enfants de chœur, mais qui tous décrivaient un simple passage dans son bureau comme un enfer, apprécieront.

Selon les médias norvégiens, l'intransigeante est venue à la rescousse de la ministre des Affaires communales et du Développement régional et dirigeante du Parti du Centre, Liv Signe Navarsete, mise en cause mercredi par un parti d'extrême gauche pour avoir accepté en 2006 un cadeau des chantiers navals Aker Yards, un bracelet évalué à 26.000 couronnes (3.300 euros). Certes, ça ne vous fait pas une affaire d’Etat avec marchés publics, millions détournés, partis politiques financés, et citoyens floués, mais en terre scandinave, on ne rigole pas avec la probité.

LA POLITIQUE PEUT-ELLE ÊTRE MORALE ? LE COEUR D'EVA JOLY BALANCE

Eva Joly, qu’on a connue plus inflexible envers les politiques réclame même désormais une certaine « souplesse », sans quoi il « très difficile de faire de la politique » admet-elle. C’est la même ancienne juge d’instruction, qui, en juin dernier, pour l’anecdote, foudroyait Eric Woerth dans une interview accordée au site Médiapart, estimant que le ministre du Travail devait démissionner après sa mise en cause dans l’affaire Liliane Bettencourt: «  Il n'est pas extraordinaire de demander à un ministre d'être irréprochable! » expliquait alors l’eurodéputée d’Europe-écologie. 

C’est peu dire qu’en quelques mois,  la « Mère la vertu » des scandinaves contrées a fait du chemin. Dans des déclarations à l'agence norvégienne de presse NTB, Eva Joly, juge en outre« ridicule » le renvoi par le ministre des Affaires étrangères, Jonas Gahr Stoere, de cinq tapis afghans offerts par le président Hamid Karzaï et d'autres responsables afghans pendant ses visites en Afghanistan.

On appelle ça des petits cadeaux diplomatiques. La presse populaire norvégienne s'était émue du fait que le chef de la diplomatie avait gardé ces tapis. Adressée aux médias norvégiens, la sortie de l'ex-juge ne doit rien au hasard. Emportée par son moralisme de scandinave, la nouvelle égérie d’Europe Ecologie avait hérissé le poil de pas mal de ses futurs alliés socialistes,rappelant ici avoir mis en examen DSK, dénonçant là le « deal » Delanoë-Chirac dans l’affaire des emplois fictifs de la ville de Paris. Jean-Vincent Placé la traitait alors de « vieille éthique », Aubry allant jusqu'à décrocher son téléphone histoire de parler du pays à sa copine Duflot. 
Dame Joly a, semble-t-il, compris le message...

Partager cet article

Repost 0

commentaires